BTS D'ÉLECTRONIQUE – SESSION DE 2004

Académies de Paris, Créteil et Versailles

EPREUVE D'ANGLAIS


RAPPORT DE LA COMMISSION D’ANGLAIS

PERTINENCE DU TEXTE

La faible longueur du texte (25 lignes), jointe au fait que celui-ci traitait d’un appareil électronique facile à se représenter mentalement et à comprendre (un scanner manuel pour la détection de tumeurs cancéreuses), ne pouvaient qu’avantager les candidats.

COMPTE RENDU EN FRANÇAIS

Plutôt que de compte rendu, il faudrait parler de résumé, car c’est ce que la majorité des candidats s’est contenté de faire avec un texte aussi court. Quelques candidats se sont placés dans la situation de faire un authentique compte rendu (« Ce texte est tiré de... », « son titre est... », « le texte nous parle de... »), voire en donnant leur avis sur les avantages et inconvénients de l’appareil. Les deux formes ont été acceptées par les correcteurs.

Certains candidats ne savent pas réduire là où ils pourraient, par exemple lorsqu’il y a des citations : l’indication du nom et de la fonction de l’auteur de la citation ne sont pas toujours indispensables.

Le point du texte qui a été le moins bien perçu est le maniement de l’appareil : soit on reste évasif, soit on l’évacue carrément, soit encore on se risque à une interprétation absurde (« la baguette est accrochée autour du corps », « l’appareil se passe derrière le corps »).

Les contresens les plus couramment rencontrés portaient sur l’expression two independent studies (litt. « deux études indépendantes », qui devient « deux étudiants autonomes » !), sur l’adjectif composé Turin-based (litt. « ayant son siège à Turin », qui devient la raison sociale d’une société ou pire « la base aérospatiale de Turin »).

Sans doute l’auteur du sujet aurait-il pu rendre intelligible pour les candidats l’horrible phrase With the help of Turin-based aerospace firm Galileo Avionica physicist Clarbruno Vedruccio who has developed the device, built the slimline scanner, en y ajoutant deux virgules : With the help of Turin-based aerospace firm Galileo Avionica[,] physicist Clarbruno Vedruccio [,]who has developed the device, built the slimline scanner.

TRADUCTION EN FRANÇAIS

La prestation des candidats dans cet exercice, atteste que l’emploi du dictionnaire bilingue n’est pas toujours maîtrisée par nombre d’entre eux. Pour les mots ayant plusieurs sens, la bonne acception n’est pas toujours repérée (ainsi dans the amount of interference, litt. « la quantité d’interférences », amount est traduit par « montant », « somme », « addition »).

Les contresens techniques ne nous sont pas épargnés : microwave, micro-onde, traduit par « micro-vague », material, matière, matériau, traduit par « matériel », dielectric constant, la constante diélectrique, traduit par « le constant diélectrique », « le diélectrique constant », « le diélectrique continuel », « le diélectique persévérant ».

La plus grande difficulté que les candidats ont eu à affronter est celle posée par l’incise de la ligne 17, qui séparait le sujet de son verbe :
the dielectric constant - a measure of a material’s ability to sustain an electric field - differs from that of a healty tissue

Rares sont ceux qui ont surmonté l’obstacle, d’autant plus que s’y ajoutait le cas possessif a material’s ability, litt. « la capacité d’un matériau », transformé systématiquement en « un matériel habilité ».

LA QUALITÉ DU FRANÇAIS

L’orthographe

Dans le compte rendu comme dans la traduction, les candidats n’ont pas dérogé à la règle en ce qui concerne l’orthographe : les mots communs aux deux langues sont orthographiés à l’anglaise, on écrit plastic au lieu de « plastique », tissue au lieu de « tissu », etc.

Comme de bien entendu, they resonate est devenu « ils raisonnent », au lieu de « ils résonnent » ...

L’expression

Un correcteur note que s’il n’y a pas de copies, dans son lot, témoignant d’un effort de style particulier, par contre elles sont mieux présentées.

Le barbarisme se porte bien, ainsi « ils croivent » au lieu de « ils croient », rencontré par nombre de correcteurs.

MOYENNE DES NOTES

La moyenne des notes de l’écrit se monte à 11,26, ce qui montre que le sujet était à la portée des candidats.

A PROPOS DE LA FORME DE L’ÉPREUVE ÉCRITE

La possibilité de noter en demi-points paraît être une option à conserver.

Il convient de faire remarquer que compte rendu et traduction sont deux exercices de passage de l’anglais au français, ce qui fait double emploi. De plus la faible longueur du texte à résumer (333 mots) fait que l’on retrouve dans la traduction de la partie à traduire (117 mots) les mêmes erreurs que dans le compte rendu de cette partie. Ne serait-il donc avisé d’introduire un exercice de compréhension qui ne soit pas un compte rendu et qui donne lieu à des points aisément comptables ?

Pour la Commission d’anglais, le président,

Christian Lassure
assisté de Mesdames Jocelyne Meur et Pascale Boiffard.

sommaire exam papers
 

home   tech voc   general voc   grammar    EtoF   FtoE   exam papers   texts   pronunciation   methods   franglais   dictionaries   publications   Q&A   link