BTS D'INFORMATIQUE INDUSTRIELLE - SESSION DE 1996

Académies de Paris, Créteil et Versailles

EPREUVE ÉCRITE D'ANGLAIS


 RAPPORT DE LA COMMISSION D'ANGLAIS

LE TEXTE POUR LE COMPTE RENDU

Le texte était de même longueur que celui de la session de 1995, c'est-à-dire un peu long compte tenu du temps imparti à l'épreuve (2 h). Il était moins alambiqué et plus linéaire, et partant mieux adapté aux capacités réelles des candidats, ces derniers ayant surtout eu à éliminer les répétitions et non plus à aller chercher en tous sens les éléments pertinents pour leur compte rendu. Toutefois, son fractionnement systématique en paragraphes limités à deux ou trois phrases pouvait être gênant.

Le texte était d'une actualité plus brûlante que celui de 1995 : daté de février 1995, il n'avait donc que 16 mois. Il traitait non pas de matériels ou de logiciels informatiques, comme on serait en droit d'espérer, mais d'un simple support d'archivage de données en cours d'élaboration et susceptible d'être utilisé par l'industrie informatique.

La présence d'intertitres dans l'article est apparue dommageable aux yeux des correcteurs :

- les intertitres pouvaient empêcher les candidats de s'interroger sur l'organisation véritable du texte et de trouver un plan approprié;

- en particulier, un intertitre (Multilayer CD) entraînait les candidats sur une fausse piste car les paragraphes afférents se contentaient de faire état des formats CD existants et des recherches antérieures à celles sur le CD multicouche.

Les lourdeurs, les maladresses d'expression de l'auteur ont frappé les correcteurs. Pas moins de 12 phrases commençaient par This : This has been achieved, This has, This is not, This results in, This is not, This was not, This means that, This is achieved, This should, This is, This means that, This will), ce démonstratif renvoyant dans certains cas à un élément plus ou moins bien identifié de la phrase précédente.

Par ailleurs, le manque de virgules, dans des phrases trop longues, n'était pas fait pour faire apparaître l'articulation des phrases. A cela s'ajoutait une coquille malencontreuse dans le 2e paragraphe à partir du haut de la page 2 : which are the bonded together au lieu de which are then bonded together.

LA TRADUCTION

Le nombre de points (5) attribué à cet exercice n'était pas en rapport avec sa difficulté, surtout si l'on compare ces 5 points aux 3 points généreusement attribués au légendage.

LE LÉGENDAGE

On peut regretter le fait que le légendage portait sur la même partie du texte que celle donnée à traduire (c'est-à-dire sur la technologie du CD multicouche) : n'aurait-il pas été plus avisé de choisir une autre partie ?

Le légendage paraît un peu trop simpliste, comme si le concepteur du sujet avait visé à assurer la réussite de la majeure partie des candidats à cet exercice et, partant, le gain facile de 3 points (à comparer aux 5 points seulement de la traduction !).

L'USAGE DU DICTIONNAIRE

On note que, sur le sujet, la phrase « L'usage d'un dictionnaire bilingue est autorisé pour l'ensemble de l'épreuve » a remplacé la formulation « Seul l'usage d'un dictionnaire bilingue ... »

Comme par les années passées, nombre de candidats avaient apporté 2 dictionnaires bilingues, l'un général, l'autre informatique, pour parer aux difficultés de compréhension du sujet :

- le dictionnaire général, susceptible de livrer le sens d'une expression trompeuse comme in view of ou d'un mot de liaison comme however;

- le dictionnaire technique, bien utile pour trouver le sens de signal-to-noise ratio ou de crosstalk.

A la session de 1997, lors du contrôle de l'épreuve, la mention portée sur les sujets sera appliquée dans son acception la plus stricte : les candidats devront remiser tout dictionnaire surnuméraire. Nos collègues voudront bien en informer leurs étudiants dès la rentrée.

LA PRESTATION DES CANDIDATS

Le compte rendu

Les candidats, dans l'ensemble, semblent avoir mieux réussi ce compte rendu que celui de l'année dernière, en raison non seulement de la simplicité plus grande du texte de départ mais aussi parce qu'ils sont familiers du type de support d'archivage qu'est le CD-ROM.

La traduction

De caractère assez technique puisque décrivant le fonctionnement d'un lecteur de CD-ROM multicouche, elle n'a pas manqué d'apporter son lot de contresens. Ainsi, sur 33 copies consécutives, la traduction de l'empilement very high signal-to-noise ratios a donné lieu aux 15 traductions suivantes, dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles surprennent de la part d'aspirants techniciens :

un très haut signal d'entente - un très haut signal sonore proportionné - les rapports des signaux de haute fréquences - vraiment un haut signal proportionné - les très haut signaux en proportions - un très haut quotas de signal-to-noise - le rapport qualité bruit - une importante diminution de l'écho du signal - un très grands rapport du signal au son - le très haut ... - une très grande immunité au bruit - de très bons pourcentages anti-parasites - la qualité de bruits est grande - un très bon son proportionnel - un très haut bruit de signal de ratios

Force est d'admettre qu'un entraînement plus poussé à la traduction des mots composés et surcomposés de l'anglais technique est indispensable pendant les deux années de préparation à l'examen.

Le légendage

Un certain nombre de candidats, faute de lire attentivement l'intitulé des questions du sujet, n'ont pas vu que le schéma était à légender en français. Peut-être aurait-il fallu rappeler la langue à utiliser sur la feuille même du légendage.

Qualité du français

Nous reconduirons sur ce point les constatations faites l'année dernière (cf. également le rapport de notre collègue, M. Bernard Lledo, annexé au présent rapport).

Nous ajouterons quelques mots sur la qualité du français du corrigé proposé aux correcteurs. En effet, la traduction présentait quelques imperfections :

- l'anglais the original (system) (par opposition à the new system) se trouve traduit par l'anglicisme l'original, au lieu de le système originel, le système d'origine;

- l'anglais reflections traduit par réflections au lieu de réflexions;

- significant crosstalk traduit par diaphonie significative au lieu de diaphonie importante.

Le corrigé du schéma comportait pour sa part une légende considérée comme inexacte par les correcteurs : entre les couches au lieu de cales entre les couches (spacer désigne une entretoise, une cale d'épaisseur)

 MOYENNE GÉNÉRALE

La moyenne des copies corrigées s'établit à 9,41 contre 8,74 en 1995, traduisant moins une amélioration du niveau des candidats que la bonification de points que leur a valu le légendage nouvellement introduit dans l'épreuve, ce au détriment de la version, exercice autrement plus redoutable.

Pour les membres de la Commission d'anglais, le Président

Christian Lassure

sommaire exam papers